prânâyâma, yoga et apnée
prânâyâma, yoga et apnée
prânâyâma, yoga et apnée
AccueilTechniquesFormationSťances types
prânâyâma, yoga et apnée Techniques > Physiologie > Le Bloodshift
prânâyâma, yoga et apnée

prânâyâma, yoga et apnée

 

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 

prânâyâma, yoga et apnéeLe Bloodshift

Les médecins pensaient du temps des premières plongées en apnée moderne, qu'au-delà de 40/50 mètres, la cage thoracique serait littéralement écrasée sous l'effet de la pression. On tenait le raisonnement suivant : le volume de la cage thoracique ne peut diminuer à l'infini. Les côtes, le sternum et les cartilages les reliant présentent, en effet, une limite à l'écrasement; ce que l'on comprend naturellement. La cage thoracique ne pouvant plus s'écraser, les poumons finiraient par imploser. On ne connaissait alors pas le bloodshift... Les poumons ne peuvent plus se comprimer lorsqu'ils ont atteint leur volume résiduel, soit 1,5L en moyenne. Pour une personne ayant une capacité pulmonaire de 6L (la moyenne), ce volume est atteint pour la profondeur de 30m.

Explication du bloodshift
Lorsque l'apnéiste se trouve à la profondeur maximale théoriquement supportable par son organisme, sa capacité pulmonaire se trouve réduite au volume résiduel. Le volume de la cage thoracique ne se modifie plus, alors que la pression continue d'augmenter. La différence de pression exercée de l'extérieur de la cage thoracique vers l'intérieur créé une dépression qui attire vers le thorax une partie des viscères abdominaux. Le sang afflue vers les capillaires pulmonaires pour combler le vide intrathoracique.

La cage thoracique tolérant une certaine déformation, le volume pulmonaire de l'apnéiste va décroître au fur et à mesure que la profondeur augmente. En effet, les gaz contenus dans les cavités aériennes du corps subissent la loi de Boyle-Mariotte : lorsque l'apnéiste descend, leur volume diminue avec l'augmentation de la pression hydrostatique.

Il sera par exemple de :

      • 6 litres en surface
      • 3 litres à 10 mètres
      • 2 litres à 20 mètres
      • 1,5 litres à 30 mètres, le volume résiduel est atteint, dans cet exemple.

Lorsque le volume de la cage thoracique est comprimé à son minimum (quand le volume résiduel est atteint), il se crée une dépression à l'intérieur du thorax. cette dépression aspire le sang contenu dans les viscères et les extrémités puis le propulse dans la circulation pulmonaire. Les poumons et les capillaires alvéolaires sont ainsi gorgés de sang, ce qui équilibre les pressions et empêche la cage thoracique de s'effondrer (comme le pensaient les anatomistes dans les années 50).

C'est un phénomène passif uniquement dû à la pression exercée par l'eau.

Ce phénomène est dénommé bloodshift (érection pulmonaire), le volume de sang est estimé à un peu moins d'un litre.

La profondeur d’apparition du bloodshift est variable entre les apnéistes, et même pour un apnéistes, d’un jour sur l’autre. Tout dépend de la forme et de l’état de stress.

 

prânâyâma, yoga et apnée